Que les libéraux tremblent, il y a encore 37 prêtres catholiques en France !

Gloire et honneur à ces valeureux prêtres de Notre-Seigneur !

Non ! Ils n’ont pas eu peur, ils ne se sont pas démoralisés devant les pressions, devant les calomnies, devant les menaces. Non ! L’amour de la Vérité, l’amour de la Sainte Église, l’amour de Notre-Seigneur Jésus-Christ les a transportés !

 


Ni subversifs, ni révolutionnaires

De Menzingen à Paris, de cette taupe médiatique aux autres sbires de Mgr Fellay, la calomnieuse insulte de « subversif » et de « rebelle » n’aura pas de prise pour ces 37 bien-aimés abbés.

Et quoi ? Subversif ? Mais qui est subversif entre celui qui croit pouvoir convertir la Rome-Ennemie de l’intérieur, et celui qui demande des clarifications aux intrigues de son supérieur ? Qui donc encore est révolutionnaire, entre celui qui désir la vérité et celui qui triche avec elle ? Qui donc se fourvoie avec l’Ennemi, qui donc manipule tous les médias de la tradition, qui donc impose son joug par la menace et la calomnie sans jamais exposer une quelconque justification envers les accusations portées contre lui ?

Et quoi donc encore ! « Ils jettent la division » dit-on. Mais qui n’a jamais dit que la guerre se fasse sans douleur ? Et qui est vraiment fauteur de division, celui qui ment et qui trompe en secret, ou celui qui demande la justice, la vérité et la vertu de prudence ? Que ceux-là se rappellent qu’en grec celui qui divise se dit le Diable.

Mais encore : Monseigneur Lefebvre se levant contre Paul VI – le pape, faut-il le rappeler -, aurait fait preuve de vertu héroïque ? Soit. Malheur nous advienne d’affirmer le contraire. Mais alors pourquoi traiter de révolutionnaires et de subversifs des prêtres qui demandent simplement la plus élémentaire des honnêtetés, à leur petit supérieur ? Car petit il l’est. Aucun honneur ne semble plus l’habiter. Aucune honte ne l’atteint, tandis même que ses intrigues sont clairement affichés à la face du monde !

Un tel scandale est une aberration ! Une insulte envers les milliers de fidèles qui donnent depuis quarante années jusqu’à leur sang pour faire vivre la tradition.

 


Anonyme ?

Mais nous ne sommes heureusement pas tous dénués de la plus élémentaire des prudences ! Nous ne sommes pas tous prêts à nous vendre pieds et poings liés à l’Ennemi ! (peut-être Menzingen désirerait-elle proposer un accord pratique à ces 37 abbés)

Que ces 37 valeureux se nomment et ils seront chacun leur tour menacés, mis sous pression, mis sous surveillance, interdis de communication, et enfin sanctionnés ! Et ce n’est certainement pas à la race de vipère qui se glisse sous plusieurs noms de Fecit à La Porte Latine, de donner des leçons !

Il n’y a plus que les surnaturalistes, volontaristes et moralistes kantiens de notre famille de pensée pour croire qu’obéir c’est faire objectivement le bien. L’heure est au devoir de désobéir aux injonctions de se taire ! Le Bien moral s’évalue à la Finalité, nous sommes Thomiste ; pas comme à Menzingen apparemment.

 


Courage, l’heure vient !

Levez-vous prêtres du Seigneur, prêtres de YAHWEH, DIEU DES ARMEES ! Le soleil se lève sur les campagnes ! L’heure de la moisson approche ! Sortez avec l’étendard de la Vérité, revêtez l’armure de votre sacerdoce divin ! Vous qui tenez chaque jours entre vos mains, votre Dieu. Qui vous arrêtera puisque Dieu combat pour vous ! « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie », qui combat pour Lui, combat avec Lui !

Que toutes les prières des catholiques du monde se joignent ensemble pour implorer de Dieu la grâce de vous porter à la victoire, que tous les prêtres qui n’osent pas encore se joindre à cette merveilleuse et sainte association, dépassent leurs appréhensions ; que tous s’unissent pour l’amour de la Vérité, pour l’amour de la Sainte Église !

Voici venir l’heure de la Foi, l’heure de Notre-Seigneur Jésus-Christ Roi.

Debout combattants de lumière !

 

Thomas Audet
Pour Stageiritès